6 avr. 2021

Les Dinky Toys ATLAS

 

Les Dinky Toys Atlas par Clive Lamming



Vu l’importance de la collection des répliques de Dinly Toys faite par les éditions Atlas entre 2008 et 2018, ce serait un manque de notre part de ne pas en faire mention, même si, on le comprend, la parution de cette collection a été très mal perçue par un grand nombre de collectionneurs qu craignaient un effondrement des cotes des modèles les plus rares. Ce ne fut pas le cas, bien au contraire, car il est facile, au premier coup d’œil, de voir la différence, notamment avec l’aspect un peu « gras » et brillant de la peinture des modèles Atlas par ailleurs finement reproduits.

Tout commence dans les années 1990 : l’auteur de ce petit guide lui-même, qui a travaillé pendant plus de 40 ans pour Atlas comme expert sur les trains miniatures et qui est collectionneur de Dinky Toys, parvient à persuader Atlas de s’intéresser aux Dinky Toys et à cet impossible projet, mais Jérôme Braud (un des responsables d’Atlas) tente, en vain, d’obtenir un accord de la part de General Mills qui refuse. Puis Mattei, a qui racheté la marque, décide d’accepter. Tout se passera au mieux surtout, sous une direction de la collection attribuée à Jean-Michel Roulet : on ne pouvait rêver de mieux.

La publicité pour « La Citroën DS 19 -Dinky Toys de mon enfance - Editions Atlas » lance la collection. Pour la fabrication des répliques, c’est la firme française Norev qui est chargée de la fabrication, évidemment réalisée en Chine comme il se doit actuellement. La collection démarre en 2008 avec la Citroën DS, référence 24 C. Tous les modèles seront livrés dans la fameuse boite jaune, et, surtout, le modèle et sa boîte sont bien signés « Edition Atlas » et « made in China » pour éviter tout problème, notamment crée par un trafic malhonnête toujours possible de la part de « collectionneurs » indignes de ce nom.

Le bilan est que 138 modèles de voitures et utilitaires sont produits entre 2008 et 2018, sans compter les coffrets-cadeaux au nombre de 6, les modèles anglais, etc. . En tout, on peut compter environ 300 modèles dont certains ont pu être produits à plus de 200.000 exemplaires. Un site-web remarquable, animé par Jean-Michel Roulet, n’est pas le moindre aspect de cette belle aventure. Malheureusement elle se termine avec la disparition des éditions Atlas, mais cette disparition n’est pas complète, car les éditions Altaya sont partie prenante du rachat d’Atlas et continuent à vendre le stock restant dans leur « Model Space ».que l’on retrouvera facilement sur internet.

 à paraître prochainement